Les Maires de stations de montagne demandent au gouvernement un renforcement des mesures de compensations financières à la veille des congés de février

A la suite d’une nouvelle réunion qui s’est tenue ce lundi en présence du Premier ministre, Jean-Luc BOCH, Président de l’Association Nationale des Maires des Stations de Montagne, prend acte de certaines avancées dans la prise en compte des difficultés des professionnels et collectivités de la montagne dans cette période particulièrement difficile. Cependant, les compensations sont loin d’être suffisantes en l’état pour sauver l’écosystème de la montagne. Les congés de février vont avoir lieu en effet sans remontées mécaniques, ce qui représente une perte considérable pour les professionnels et les collectivités. La fin de saison ne pourra malheureusement pas rattraper les pertes engendrées depuis 1 an. 
 
Il faut donc un plan massif d’indemnisation pour que professionnels et collectivités puissent traverser 2021 sans trop de casse. Le plan Montagne que le Premier ministre appelle de ses vœux, auquel contribuera l’Association Nationale des Maires des Stations de Montagne, permettra de préparer les conditions de la relance des territoires de montagne.  
 
Dans l’immédiat, les français, qui ont besoin de changer d’air et de rompre avec le rythme imposé par la crise sanitaire, vont pouvoir venir à nouveau se ressourcer en stations de montagne et découvrir les multiples activités mises en place toujours dans des conditions sanitaires et de sécurité optimales. Les taux d’occupation enregistrés récemment (37,8%) laisse présager une fréquentation en légère hausse par rapport aux deux semaines de Noël et du Nouvel An.
 
Le Président de l’ANMSM remettra ce vendredi à Matignon les principales données financières de chaque station, reflétant l’état actuel de la situation, ainsi que plusieurs dizaines de lettres de maires de stations adressées au Premier ministre.

Source des données : plateforme ANMSM conçue par le cabinet G2A