La taxe sur les remontées mécaniques et la redevance nordique seront préservées !

Image
remontee mecanique auron

Par circulaire du 29 mars 2018, le Premier ministre, Edouard PHILIPPE, s’est engagé à réduire le nombre de taxes dites à faible rendement, c’est-à-dire dont le produit est inférieur à 150 millions d’euros. Le Ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald DARMANIN, a ainsi indiqué que 25 petites taxes seront supprimées au cours des deux prochaines années.

Parmi les taxes potentiellement concernées ou fréquemment citées par la presse, la taxe sur les remontées mécaniques et la redevance nordique, évaluées respectivement à 54 millions d’euros et 11 millions d’euros, constituent des ressources essentielles pour les collectivités supports de stations de montagne. Leur suppression mettrait en difficulté les communes supports de stations de montagne déjà fortement impactées par les baisses de dotations et les prélèvements de péréquation.

L’ANMSM en liaison avec Nordic France est donc intervenue auprès du Gouvernement pour demander leur préservation. Le mardi 26 juin, une rencontre a également été organisée sur cette thématique au siège de l’ANMSM avec un représentant de la Cour des Comptes et André PLAISANCE, Vice-Président de l’ANMSM et Maire des Belleville et Thierry GAMOT, Président de Nordic France, Administrateur de l’ANMSM et Maire délégué d’Autrans.

Le cabinet de Gérald DARMANIN a indiqué que la taxe sur les remontées mécaniques et la redevance nordique ne seront pas remises en question et n’entreront donc pas dans le champ des suppressions de taxes annoncées par le gouvernement. Pour Charles Ange GINESY, Président de l’ANMSM : « C’est un soulagement pour nos collectivités et je remercie le Rapporteur Général du Budget, Député des Hautes-Alpes, Joël GIRAUD et la Présidente de l’ANEM, Marie-Noëlle BATTISTEL pour leur écoute et leur soutien sur cet enjeu majeur. ».